Bannière

Pourquoi la géothermie ?

L'histoire de la géothermie dans le monde et en France

La géothermie n'a pas été découverte récemment. Elle fut largement employée dans le passé. Ce n'est donc pas une nouveauté, bien qu'on ne s'y intéresse véritablement dans nos temps modernes que depuis peu de temps, pour les raisons déjà évoquées.

Cette page va lister les grandes dates de la géothermie, dans l'ordre chronologique. De nombreux liens seront fait vers la partie III, où ces situations seront reprises et mises dans leur contexte d'utilisation.


Le commencement

Cette première utilisation de la géothermie se situe dans une période d'il y a 15 à 20 000 ans, d'après des vestiges retrouvée à Niisato au Japon. Au premier millénaire après J.-C., les Romains développèrent les thermes en suivant le modèle des Étrusques. Puis, au second, ils se répandent dans le monde entier, en particulier dans les îles volcaniques.

Par exemple, en Auvergne, la station thermale des Chaudes-Aigues développe un réseau de distribution d'eau chaude dès 1330. Et en 1400, cette eau est employée de manière industrielle pour le dégraissage de la laine et la cuisine.


Carte postale.
© Coll Chaudes Aigues

A cette époque, en Italie, les lagoni sont exploité pour d'autres usage industriels comme l'extraction du souffre, du vitriol et des aluns.


Les usages industriels

C'est le 19e siècle qui marque le début de l'usage industriel de la géothermie. Cela est causé par :

Ainsi, au 18e siècle, on ne faisait qu'exploiter la chaleur qui arrivait en surface. Grâce aux progrès scientifiques, on peut étudier, explorer, creuser pour atteindre cette chaleur et mettre en place des dispositifs afin de pouvoir l'exploiter au mieux.


Ce n'est qu'en 1818 que François Larderel (dont la ville Larderello doit son nom), un immigré français, exploitera de manière industrielle l'acide borique déposé par les vapeurs et les eaux chaudes, et dont se servaient les Étrusques pour fabriquer des émaux. Neuf ans plus tard, il met au point la technique du lagoni ouvert pour recueillir la vapeur, la faire sortir à une pression suffisante pour alimenter les chaudières d'évaporation et pomper les eaux boriquées. C'est à cette époque que les premiers travaux de forage s'effectuent pour augmenter la vapeur qui, plus tard, servira à fabriquer de l'électricité.

Parmi ces premiers usages de la géothermie, on peut noter l'extraction du sel en Islande et en France, le premier forage géothermique est réalisé de 1833 à 1841 afin d'exploiter les sables albiens situés à une profondeur de 584 mètres, une nappe de 30°C.


L'époque des révoltions industrielles

De 1900 à 1980, on peut observer une période où les applications de la géothermie se développent, ces mêmes applications qui commençaient déjà à voir le jour au 19ème siècle. La production d'électricité à partir le géothermie haute énergie va connaître un grand essor. Mais si celle à basse énergie et les applications directement liées à la chaleur, vont en connaître un, il sera moins important et moins rapide. La géothermie se développe grâce à l'intérêt porté aux nouvelles énergies : les énergies renouvelables, et aux besoins en électricité de plus en plus importants.

La géothermie haute enthalpie, qui est l'autre nom de la géothermie haute énergie, voit cet essor commencer au début du siècle en Italie : suite à la réussite d'une expérience , le prince G. Conti fait construire, en 1905, la première centrale expérimentale de 20 kW à Larderello en Italie. La première véritable centrale géothermique commence à fonctionner en 1913 avec 0.25 MWe de puissance. En 1944, cette puissance est de 127 MWe mais malheureusement, elle fut en grande partie détruite par la Seconde Guerre Mondiale.


Ailleurs dans le monde, les phases d'exploration débutent. Ainsi, de 1900 à 1960, 23 pays seront ainsi explorés, 23 champs Haute énergie découverts et presque 400 MWe installés, dont 280 pour l'Italie seulement.

La production d'électricité géothermique commence ainsi à rapidement augmenter (17.5 % de croissance), et on passe de 400 MWe au début du siècle, à 2500 MWe en 1980, et enfin à 8 536 MWe installés de nos jours. Ceci est la conséquence des crises pétrolières du début des années 1970 qui ont poussé les gouvernements à chercher de nouvelles alternatives énergétiques moins chères, comme déjà expliqué plus tôt.

Le tableau ci-dessous montre les date de découverte des premiers sites destinés à produire de l'électricité avec la géothermie.

Début d'exploration dans différents pays du monde
Ville ou région Pays Année
El Tatio Chili 1908
The Geysers États-Unis 1913
Kamodjang Indonésie 1918
Kyusu, Beppu, .... Japon 1919
Steamboat États-Unis 1920
Rotorua Nouvelle-Zélande 1923
Reykjavik, Hengill Islande 1925
Imperial Valley États-Unis 1927

La géothermie basse énergie s'est également développée. Depuis le réseau de Chaudes-Aigues, le temps a passé et les techniques se sont étoffées : le premier réseau de chauffage urbain alimenté par la géothermie est mis en place à Reykjavik en Islande en 1930, permettant de chauffer 100 maisons, 2 piscines, 1 hôpital et 1 école. Aujourd'hui, presque toute l'île est chauffée grâce à ce procédé.

Des réseaux de chaleur aussi importants sont développés plus tard en France, Italie, Roumanie, URSS, Turquie, Chine, États-Unis... Ils permettent le chauffage urbain, bien entendu mais aussi le chauffage des serres agricoles et la pisciculture.

En France, la première expérience commence en 1969 en mettant au point la technique du doublet, qui permet d'exploiter un des aquifères profonds du bassin de Paris. Dans ce cas également, les chocs pétroliers sont la cause principale de la mise au point de ce projet. Entre 1980 et 1986, une cinquantaine de pareils projets sont mis en oeuvre ainsi, ce qui donnera naissance à une filière française spécifique de réseaux de chaleur alimentés par géothermie.

Page rédigée par Bouchra Assabah

TPE réalisé par ASSABAH Bouchra, BERNIER Jérôme et DELANOUE Sacha.
19 septembre 2007 au 6 février 2008

Remonter à la surface